Vous êtes ici : Accueil > Découvrir La Pouëze >

Voeux 2016 du Maire délégué de La Pouëze

Madame, Monsieur, chers pouëzéens, Cet éditorial, ainsi que le diaporama qui lui est associé, est pour l’essentiel consacré à notre nouvelle commune, la commune d’Erdre en Anjou, que je suis heureux de vous présenter car, comme Epictète, « nous n’avons pas attendu que les évènements arrivent comme nous le souhaitions, nous avons décidé de vouloir ce qui arrive ».


« Erdre-en Anjou » ? C’est le nom que nous avons choisi pour notre nouvelle commune, un nom qui évoque à la fois l’Anjou, dont la douceur était si chère à Joachim du Bellay, et la majesté d’une rivière, l’Erdre, sur les berges de laquelle aimait déjà à flâner Francois 1er au 16ème siècle. C’est aussi pour nous, pouëzéens, le nom d’une rivière qui prend sa source sur notre territoire, dans l’étang du Clairet, et qui, après 97,9 km de cours paisible dont quelques-uns au côté du canal de Nantes à Brest, va se jeter dans La Loire par le canal Saint-Felix. Quant au voyageur égaré ou au GPS déboussolé, et j’ai entendu dire qu’il le serait par la création des nouvelles communes, il suffira de ressortir une vieille carte Michelin et de remonter l’Erdre jusqu’à sa source en Anjou pour retrouver ses hôtes pouëzéens d’Erdre-en-Anjou.

C’est surtout le titre d’un nouveau chapitre de l’histoire de notre commune que  nous venons d’ouvrir, et c’est à nous, vos élus d’aujourd’hui, qu’a incombé cette lourde responsabilité. Avions-nous d’autres choix ? Les contraintes économiques qui nous étaient imposées au nom du remboursement de la dette étaient telles, notre représentativité nous semblait à terme tellement menacée par la réforme territoriale, qu’il nous a semblé avec d’autres élus confrontés aux mêmes réalités, que nous ne pouvions faire autrement que de nous rassembler en créant une commune nouvelle pour renforcer notre efficience, la proximité de nos services ou encore l’attractivité de nos territoires dans l’intérêt de nos habitants.

Nous étions en effet convaincus que, si nous ne réagissions pas, nos petites communes rurales auraient été rapidement étouffées, auraient eu des difficultés pour faire valoir leurs droits au sein des nouvelles représentations territoriales que projette la LOI n° 2015-991 du 7 août 2015 portant Nouvelle Organisation Territoriale de la République, la loi NOTRe, à l’horizon 2017, auraient été dans l’incapacité de vous offrir tous ces services auxquels vous êtes en droit d’aspirer aujourd’hui, auraient été dans l’incapacité de mettre en oeuvre ces projets structurants indispensables à leur développement économique.

Il n’en demeure pas moins que c’est un chapitre de l’Histoire de la commune de La Pouëze, avec un grand H, que nous avons refermé, non sans une certaine émotion. Notre commune n’a désormais plus d’existence juridique, elle qui existait depuis la loi du 14 décembre 1789 de la Constituante qui créait une commune dans chaque communauté ou paroisse. Elle n’est plus qu’une commune déléguée d’une commune nouvelle, la commune « d’Erdre-en-Anjou », qui s’est substituée à elle le 28 décembre 2015. Ce nouveau statut, que la LOI n° 2015- 292 du 16 mars 2015 relative à l'amélioration du régime de la commune nouvelle, pour des communes fortes et vivantes lui confère, garantit néanmoins qu’elle sera toujours représentée par un maire, des adjoints et des conseillers élus, et surtout qu’elle disposera toujours d’une mairie, cette maison commune voulue par l’assemblée révolutionnaire, où vous pourrez toujours retrouver vos services de proximité. C’est une autre révolution, qui 2 s’est faite, celle-là sans effusion de sang, peut-être trop en catimini. J’aurai été le 30 ème et dernier maire de la commune de La Pouëze et, pour la petite histoire cette fois-ci, il est amusant de remarquer que le 1ER était chirurgien barbier et que le dernier aura été médecin urgentiste.

Si l’année dernière, à cette même place, j’appelais de tous mes voeux à une redéfinition de notre territoire pour davantage de mutualisation et de représentativité, j’étais loin de penser qu’ils seraient aussi vite exaucés. Emportés par notre enthousiasme et notre volonté de dépasser les évènements plutôt que de les subir, pressés par des contraintes organisationnelles et financières, soutenus par l’Etat, nous avons en effet tout mis en oeuvre pour que notre commune nouvelle, forte des communes de Brain sur Longuenée, Gené, La Pouëze et Vern d’Anjou, soit créée avant la fin de l’année 2015 et rattachée le plus rapidement possible à la communauté de commune de la région du Lion d’Angers. C’est maintenant chose faite. Madame Abollivier, Préfet du Maine et Loire, a effet entériné la création de la commune d’ « Erdre-en-Anjou » le 28 décembre dernier et l’a rattachée à la communauté de communes de la région du Lion d’Angers le 31 du même mois. Ce sont ces actes officiels qui mettent fin à l’entité juridique de la commune historique de La Pouëze.

Mais pourquoi alors tous ces faux-pas, ces revirements, qui ont retenti à chaque fois comme autant de fausses notes, qui sont venus entacher l’image de la construction de notre nouvelle commune en donnant le sentiment que notre démarche était trop précipitée ?

Nous ne disposions en fait que de 10 mois de réflexion pour nous regrouper, bénéficier des avantages financiers offerts aux communes nouvelles créées avant le 31 décembre 2015, et appliquer à nos employés municipaux le schéma de mutualisation des personnels qui allait être mis en place au 1er janvier 2016 dans l’ensemble des communes de la communauté de communes de la région du Lion d’Angers.

Nous ne pouvions pas non plus organiser de consultation de la population dans les délais impartis au regard de L’article L. 52-1 alinéa 1er du Code électoral qui précise que : « A compter du premier jour du sixième mois précédant le mois au cours duquel il doit être procédé à des élections générales, aucune campagne… ne peut être organisée sur le territoire des collectivités intéressées par le scrutin. », et des élections régionales allaient bientôt se dérouler.

Enfin nous devions absolument aboutir avant cette date fatidique du 31 décembre 2015, échéance à laquelle devait également être conclue la fusion des communautés de communes Ouest Anjou et de la région du Lion d’Angers auxquelles nos communes appartenaient. Leur fusion devait en effet faciliter, au moins fiscalement, la création de la nouvelle commune. Malheureusement ou malencontreusement, cette fusion a été rejetée et reportée au 1er janvier 2017 par la majorité des élus de la communauté de communes Ouest Anjou, ces 2 communautés de communes devant fusionner avec celle du Haut Anjou à cette date dans le cadre du schéma de coopération intercommunale voulu par le préfet.

Cette décision historique, qui a été prise à la majorité relative dans chacun de nos conseils municipaux, a pu l’être parce que dans chacune de nos communes, chaque conseiller municipal a pu se référer en conscience à un document qu’il avait 3 contribué lui-même à élaborer pendant ces 10 mois de réflexion. Ce document, c’est la charte fondatrice de la commune d’Erdre-en-Anjou.

C’est un écrit solennel qui formalise l’engagement moral et volontaire de vos élus d’aujourd’hui. Malgré cela, il n’a aucune valeur juridique au regard du contrôle de légalité et n’est, en conséquence, pas opposable à un tiers. Il pourrait donc ne pas être reconduit par vos élus de demain. Nous formulons bien sûr le souhait qu’il le soit, au moins dans ses objectifs et ses orientations, et comptons sur vous, électeurs en d’autres lieux de nos futures assemblées, pour veiller à ce qu’il demeure toujours le socle de la commune d’Erdre-en-Anjou.

Cet écrit n’en reste pas moins fondamental car il dit le contexte du regroupement de nos 4 communes en 1 seule, ses objectifs et ses orientations, sa gouvernance, ses ressources et ses compétences, garantissant ainsi son bon fonctionnement dans le temps dans le respect de chacune des communes fondatrices.

C’est un écrit enfin qui a valeur de loi interne et qui, comme toute loi et comme le prévoit notre charte, pourra être amendé à mesure que l’on édifiera la commune d’Erdre-en-Anjou.

C’est un écrit que je vous invite vivement à découvrir et qui, à cette fin, est à votre disposition en mairie ou sur le site de la ville de La Pouëze.

Quand vous en prendrez connaissance, interrogez-vous sur ces mots égalité, accessibilité, proximité, équité, représentativité, participation, mutualisation, efficience, développement qui reviennent comme autant de leitmotivs dans son écriture parce que ce sont justement les valeurs qu’ils portent que nous nous sommes engagés à défendre auprès de chacun des habitants en créant notre nouveau territoire. A nous de ne pas vous décevoir. A vous de nous le rappeler. A l’aube de cette nouvelle année que j’espère plus tolérante et plus solidaire il me reste à vous offrir mes voeux de paix, de santé et de bonheur et à nous souhaiter à tous de réussir dans notre nouvelle entreprise Erdre-en-Anjou. Jean-Claude Lecuit maire délégué de La Pouëze, commune d’Erdre-en-Anjou.

Allocution de M. Jean-Claude Lecuit, Maire délégué de la commune déléguée de La Pouëze.

Support de présentation disponible ici.

Situation géographique
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  •  
Précédent | Septembre 2017 | Suivant
Informations pratique